D'un point de vue médical, afib est un autre nom pour la fibrillation auriculaire, flutter signifie flutter auriculaire. Les deux termes sont des types de rythmes cardiaques similaires et font référence à des battements cardiaques anormaux, ce qui est typique des rythmes irréguliers et des battements cardiaques soudains. Le plaisir et les vibrations surviennent lorsque l'une des régions cardiaques - les oreillettes - est frappée à grande vitesse.

Dans un cœur normal et sain, les ventricules doivent serrer les oreillettes lors de leur entrée dans le reste. La contraction des oreillettes fournit du sang aux ventricules. Cependant, en cas de battement cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral, les oreillettes ne sont pas contractées et les ventricules ne sont pas remplis de sang autant que possible. Cela se traduit par un pompage inefficace du sang, entraînant des symptômes tels que faiblesse, étourdissements, douleurs thoraciques et battements cardiaques.

Le pire des cas se présente sous la forme d'une insuffisance cardiaque complète, d'une invalidité permanente ou d'un AVC mortel. La différence entre afib et flutter dépend des progrès. Le flottement survient principalement et n'implique que de petites arythmies transitoires. Après un certain temps, le cœur reprend son rythme normal de rythme ou de développement. Afib peut apparaître de temps en temps, mais dans le pire des cas, il souffre toujours de chagrin. Si la victime a une tendance ou a une maladie pulmonaire obstructive chronique, une maladie coronarienne, une pression artérielle élevée ou des lésions de la valve mitrale, le flutter peut avaler.

L'Afib peut entraîner des caillots sanguins dans l'oreillette gauche, ce qui peut entraîner de nouvelles complications. Ces caillots peuvent bloquer les artères dans n'importe quelle partie du corps, empêchant le flux sanguin vers la zone touchée. Les médecins détermineront la gravité de la gorge en examinant les symptômes d'une personne douloureuse, ainsi qu'en mesurant le taux d'accidents vasculaires cérébraux. Le rythme plus rapide est généralement pour des symptômes plus graves et peut servir de début d'accident vasculaire cérébral ou d'insuffisance cardiaque en général. La viande et l'air peuvent être détectés en vérifiant la fréquence cardiaque d'une personne.

Si un médecin soupçonne qu'il est agité, il effectue généralement une électrocardiographie pour confirmer l'ECG ou l'arythmie. Le médecin peut effectuer une échographie sur le patient pour déterminer s'il y a des caillots dans l'oreillette gauche. En cas de blessure, d'essoufflement ou de douleur thoracique, un médecin peut se référer à un défibrillateur cardioverter qui utilise de l'électricité pour ramener le cœur à un rythme cardiaque normal.

On peut prescrire aux patients des médicaments tels que le propanolol, le diltiazem, le vérapamil et la digoxine pour réduire la fréquence cardiaque. Notez que même si ces médicaments réduisent l'irritation ou diminuent, ils ne sont pas suffisants pour rétablir complètement la fréquence cardiaque normale. Si ces médicaments s'avèrent insuffisants, des médicaments supplémentaires tels que le dofétilide, le procaïnéamide et l'ibutilide peuvent être utilisés pour une récupération rapide de la fréquence cardiaque. Si les médicaments ou les chocs électriques sont inefficaces, ce sera le dernier moyen de lier l'abdomen et les oreillettes et de les reconnecter avec un stimulateur cardiaque artificiel. Le patient doit être surveillé pendant plusieurs mois après le traitement pour éviter les démangeaisons ou les rechutes.

Résumé:

1. Les impulsions et les douleurs semblent être des types similaires d'arythmies cardiaques, qui provoquent une compression irrégulière de l'oreillette, provoquant un flux sanguin insuffisant vers les ventricules et un pompage inefficace du sang dans tout le corps.

2. Avant de battre. Le flottement peut s'arrêter après un certain temps ou développer des arythmies, un phénomène courant.

3. Le scintillement et les plaies sont les plus courants chez les personnes atteintes de maladie pulmonaire obstructive chronique, de maladie coronarienne, d'hypertension artérielle ou de troubles de la valve mitrale.

4. Les chocs électriques et les médicaments peuvent guérir le flottement et les accidents vasculaires cérébraux. Le remplacement des oreillettes et des ventricules par un stimulus électronique artificiel serait le plus difficile à traiter.

Les références