Man-Haters du Canada contre l'Arabie saoudite

«Dīvide et imperā!» - «Divide and Conquer!»

Ces derniers temps, il y a eu de nombreux articles dans les médias sur l'Arabie saoudite imposant des sanctions au Canada.

Le gouvernement saoudien a imposé de sévères sanctions économiques à Justin Trudeau et à son cabinet gynocentrique, pour avoir tenté de s'immiscer dans la défense saoudienne de sa souveraineté. Ces sanctions comprennent l'interruption du trafic aérien vers le Canada, l'expulsion des «diplomates canadiens», contraindre les étudiants saoudiens à quitter le Canada, et de graves sanctions économiques sur le commerce saoudien avec le Canada.

Justin Trudeau - Premier ministre du Canada

Ces sanctions résultent de la tentative du Canada de nuire à la défense de la souveraineté de l’Arabie saoudite en arrêtant des conspirateurs (euphémisés comme «défenseurs des droits des femmes») qui, avec l’aide des services de renseignement ennemis, tentent de créer des dissensions et de la violence en Arabie saoudite. Cette tactique a bien servi les ennemis de la civilisation occidentale dans la déstabilisation des cultures et des pays occidentaux.

La manière la plus simple de conquérir un pays est de diviser les femmes, contre les hommes (qui est le seul but du féminisme), sous une prétention pompeuse d'égalité sexuelle, puis, piller et piller le pays que vous venez d'affaiblir en divisant tout son populace.

Si vous lisez des articles de journalistes occidentaux, vous obtiendrez une histoire complètement différente. Des journalistes occidentaux, saturés de haine de la masculinité, des vertus de la suprématie féminine et de la destruction de la culture occidentale, rapportent que l'Arabie saoudite arrête des femmes pour avoir défendu l'égalité des droits. Des journalistes occidentaux rapportent que l'Arabie saoudite mène des représailles irrationnelles contre le Canada parce que les Saoudiens haïssent les femmes. Il semble que le Premier ministre Trudeau et son cabinet de haineux ciblés aient tenté de faire pression sur l'Arabie saoudite pour libérer les agents étrangers (qui utilisaient le «féminisme» comme couverture de leurs tentatives de déstabiliser le gouvernement saoudien).

Christia Freeland (en robe violette) - La ministre des Affaires étrangères du Canada, a entamé le différend avec l'Arabie saoudite à propos de ses demandes que l'Arabie saoudite n'applique pas ses lois souveraines contre les personnes affirmant vouloir des droits pour les femmes.

Quiconque a beaucoup voyagé et qui est allé en Arabie saoudite sait qu'il n'y a pas de place pour les femmes occidentales qui recherchent la suprématie féminine. Cela mis à part, le gouvernement et la culture saoudiens sont plus attentifs et protecteurs envers les femmes que la plupart des pays occidentaux.

Les gens vont immédiatement tirer des conclusions sur les exigences de «tuteur masculin» dans la culture saoudienne. Ceux qui sautent aux conclusions, cependant, résument ces exigences hors de leur contexte. L'Arabie saoudite impose également de très lourdes restrictions aux hommes pour protéger et nourrir les femmes. Leur culture n’est ni «misogyne» ni «sexiste» - la culture saoudienne a simplement un équilibre entre les droits des hommes et les droits des femmes (qui favorisent généralement les femmes). Leur culture, en équilibrant les droits des hommes et des femmes, est certainement très différente de la nôtre. Cependant, il y a beaucoup plus de similitudes dans la culture saoudienne, avec l'Occident, dans son traitement des hommes et des femmes, qu'il n'y a de différences.

Nos médias traditionnels incompétents et incompétents se concentrent uniquement sur les différences flagrantes entre notre culture et la culture saoudienne, par opposition à une analyse rationnelle du traitement des deux sexes dans les deux cultures.

La ministre des Affaires étrangères du Canada, Christia Freeland, a initié le différend avec l'Arabie saoudite au sujet de ses demandes que l'Arabie saoudite n'applique pas ses lois souveraines contre les femmes qui enfreignent ces lois. Sa prétention à l'ingérence dans la souveraineté de l'Arabie saoudite est le «bilan de l'Arabie saoudite en matière de droits de l'homme».

Veuillez noter qu'en jugeant cette affaire, la population masculine autochtone du Canada est en voie d'extinction parce que le cabinet féministe de Trudeau dépense généreusement de l'argent pour des causes gynocentriques, mais ne fait rien pour aider le taux de suicide des hommes autochtones, et Trudeau prétend qu'il n'a pas assez d'argent ( après avoir dépensé généreusement pour le féminisme) pour fournir de l'eau propre aux peuples autochtones. C’est la même féministe Trudeau qui a dit aux hommes qui étaient des anciens combattants canadiens qu’il n’y avait pas assez d’argent pour tenir les promesses du gouvernement envers les anciens combattants (qui sont principalement des hommes).

Le Canada, son gouvernement féministe, ses «dirigeantes» haineuses et sa culture gynocentrique, si hostiles aux hommes, n'ont rien à faire pour enseigner à quiconque leur «histoire des violations des droits de la personne».

John Davis (1953 -) est né à Cleveland, Ohio. Il a fait ses études à la Case Western Reserve University (BA) (l'une des dix meilleures universités des États-Unis), à la Seattle University School of Law (JD) et à la New York University School of Law (LL.M post-doctorale) ( l'une des dix meilleures facultés de droit des États-Unis). Jean parle couramment sept langues (dont le latin et le grec anciens). Il a parcouru le monde de nombreuses fois et a représenté des clients, au cours de ses trente-cinq ans de carrière, tels que le gouvernement des États-Unis et la Fédération de Russie.

Il a été procureur à trois reprises en 35 ans de carrière. Il a occupé des postes tels que procureur général adjoint, président des États-Unis et procureur adjoint de district, chef Wing JAG, auxiliaire de l'US Air Force et clerc de la Cour suprême.

Pendant la majeure partie de sa carrière en droit civil, John a été un avocat international prospère, exerçant dans de nombreux pays à travers le monde.

John est l'auteur des livres suivants:

Comment éviter les fausses accusations de viol:

https://www.amazon.com/How-Avoid-False-Accusations-Rape/dp/1507799055/ref=tmm_pap_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1511278915&sr=1-2

Femmes violant des hommes:

https://www.amazon.com/Women-Who-Rape-Female-Predators/dp/1507702612/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1511279837&sr=1-2&keywords=women+who+rape+men&dpID=416MgyGBRdL& _SY291_BO1,204,203,200_QL40_ & dpSrc = srch

Fausses accusations de viol: Lynchage au 21e. Siècle:

https://www.amazon.com/False-Accusations-Rape-Lynching-Predators/dp/1508971935/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1511279930&sr=1-1&keywords=false+accusations+of+rape&dpID=51M2LqEQ _SY291_BO1,204,203,200_QL40_ & dpSrc = srch

Les femmes du Klan: fondements du féminisme moderne:
 https://www.amazon.com/Women-Klan-Foundations-Modern-Feminism/dp/1507710933/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1511280009&sr=1-2&keywords=Women+of+the+Klan&dpID=41ioDnDtl= _SY291_BO1,204,203,200_QL40_ & dpSrc = srch

Hystérie du viol: Mentir avec les statistiques du viol

https://www.amazon.com/Rape-Hysteria-Statistics-Foundations-Feminism/dp/1507712863/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1511280125&sr=1-1&keywords=rape+hysteria&dpID=41tsH36o7kL&29_201_201 = srch

Prédateurs sexuels féminins: une épidémie de criminalité

https://www.amazon.com/Female-Sex-Predators-Crime-Epidemic/dp/1515390020/ref=tmm_pap_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1511280257&sr=1-1